Toulouse. Les occupants illégaux d’un immeuble d’Habitat Toulouse dénoncent une coupure d’eau

Les occupants d’un immeuble voué à la démolition, près du boulevard Sylvio Trentin, privés d’eau depuis une semaine, appelle Habitat Toulouse à revenir sur sa décision.

 

Capture-decran-2015-10-02-a-16.25.49-630x0

Les occupants habitent dans un immeuble rue du général Hoches, dans le quartier des Minimes à Toulouse © Google Map

Ils viennent de Bulgarie, de Tchétchénie, d’Albanie et d’ailleurs. Pour la plupart, sans-papiers ou demandeurs d’asile, selon Youssine Boutouba, président de l’association Solidarity Union qui leur vient ponctuellement en aide. Au total, 70 adultes et 25 enfants occupant illégalement un immeuble rue du général Hoche, dans le quartier des minimes à Toulouse, qui sont privés d’eau depuis un peu plus d’une semaine.

Ces familles sont pour la plupart issues d’un précédent squat boulevard Lascrosses, dans le quartier de Compans Caffarelli, aux alentours du 20 septembre.

Des vigiles pour surveiller les accès à l’eau

Selon le président de l’association Solidarity Union, « des vigiles surveillent 24h sur 24 les trappes permettant d’accéder à l’eau dans la rue ». L’association vient en aide aux habitants de l’immeuble en leur apportant régulièrement des packs d’eau.

L’Office Public d’Habitat de Toulouse, Habitat Toulouse, confirme avoir dépêché des vigiles pour surveiller l’immeuble sans toutefois préciser que leur mission consiste à garder un oeil sur les points d’accès à l’eau.

Ce qui nous inquiète, ce sont les conditions sanitaires dans lesquelles vivent ces familles , explique Youssine Boutouba. C’est inhumain de priver les gens d’eau.

Un collectif réclame le rétablissement de l’eau

Jusqu’ici, les sollicitations d’une membre de l’association Solidarity Union auprès d’Habitat Toulouse pour demander le rétablissement de l’eau avaient fait choux blanc.  Vendredi 2 octobre, des membres du collectif « Boulevard Lascrosses », qui soutient les habitants, se sont rendus devant les locaux d’Habitat Toulouse, dans le quartier de Bagatelle pour réclamer la remise en route de l’eau dans l’immeuble, selon nos confrères de France 3.

L’Office Public d’Habitat refuserait de de revenir sur sa décision de couper l’eau du fait de la démolition prochaine tout en expliquant que la demande auprès des fournisseurs d’eau et d’électricité avait été effectuée alors que l’immeuble était encore inoccupé.

L’article

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le sur votre compte...